Nos Libertés est un webmag
libre et sans contraintes,
ouvert aux participations !


Image default

Il existe de nombreux facteurs qui déterminent l’espérance de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson. Les patients peuvent mener une vie de qualité si des mesures appropriées sont prises. L’article suivant traite de l’information à ce sujet.

Dans la maladie de Parkinson, une dégénérescence du système nerveux central a lieu, ce qui entraîne une déficience des capacités motrices du patient. La maladie est classée parmi les troubles du mouvement, et ses signes importants sont le tremblement, la rigidité musculaire et la bradykinésie. Les mouvements physiques ralentissent considérablement dans le problème de la bradykinésie. Les neurones dopaminergiques présents dans le cerveau sont responsables de la production de dopamine. La réduction de la formation de dopamine entraîne une diminution de la stimulation du cortex moteur par les ganglions de la base. C’est l’un des principaux symptômes de la maladie de Parkinson.

Stades

Les premiers symptômes sont la perte d’équilibre, la raideur des muscles, les tremblements, etc. On peut ne pas savoir, ou avoir du mal à déterminer si ces symptômes sont réellement associés à la maladie de Parkinson. En revanche, aux stades avancés, ils sont clairement visibles. L’état d’un patient s’aggrave, et un fauteuil roulant peut être nécessaire pour se déplacer. On observe une posture voûtée, ainsi qu’un changement des expressions faciales. Il devient difficile d’effectuer les activités quotidiennes. Dans les derniers stades de la maladie, les patients peuvent développer une démence, et il leur est difficile d’effectuer des tâches simples comme se laver, se nourrir, etc.

parkinson

Espérance de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson

On peut s’attendre à ce que ces patients achèvent leur cycle de vie naturel. Dans le numéro de mars 2009 de Movement Disorders, des informations concernant le taux de survie de ces patients ont été présentées. Selon l’étude publiée dans ce numéro, le taux de survie des patients après 10 ans de diagnostic, est le même que celui de toute autre personne normale. Les mythes concernant la réduction de la durée de vie en raison de complications secondaires ont donc été démystifiés. On a également constaté que même si une personne vit avec la maladie de Parkinson pendant 15 à 20 ans, sa longévité n’est que légèrement réduite. Le corps du patient commence à se dégrader, et il y a alors des chances que l’espérance de vie diminue. Dans de nombreux cas, les problèmes qui ne sont pas directement liés à cette maladie entraînent une augmentation du taux de mortalité. Les cas présentant des problèmes de démarche sont connus pour avoir un taux de survie plus faible que les cas normaux. Un autre fait qui ressort de cette étude (Movement Disorders, mars 2009) est que l’espérance de vie des femmes atteintes de cette maladie est supérieure à celle de leurs homologues masculins.

Traitement

Les mesures thérapeutiques utilisées pour la maladie de Parkinson ne peuvent pas la guérir ni augmenter l’espérance de vie. Cependant, la qualité de vie peut être améliorée dans une large mesure. Les médicaments aident à maintenir des niveaux optimaux de dopamine dans le cerveau. La réduction de l’utilisation de la dopamine est également un moyen de maintenir le fonctionnement optimal du cerveau. Le contrôle moteur peut être affecté si les doses de dopamine dépassent les niveaux requis. C’est pourquoi il est nécessaire de suivre attentivement le processus de traitement.

Les faits et les informations sur le pronostic de la maladie de Parkinson, obtenus grâce aux nouvelles recherches, contribuent à accroître les connaissances sur cette maladie. Enfin, on peut dire que la guérir n’est pas possible ; cependant, avec des soins et des médicaments appropriés, on peut espérer offrir une vie de qualité aux patients.

Disclaimer : Cet article a uniquement un but informatif et n’est pas destiné à remplacer l’avis des experts médicaux.

A lire aussi

Comment gérer le retrait de la Vicodine

Abigail Bellemaure

Comment soigner la fatigue surrénale

Comment se débarrasser des ankylostomes

Alice Bélland Muller

Combien de temps le percocet reste-t-il dans votre organisme ?

Laissez un commentaire